Contrôle chimique de la séquestration géologique du CO2

Contrôle chimique de la séquestration géologique du CO2

En 2017, la Fondation Périer-D’Ieteren a soutenu, pour un montant de 10.000 €,  les recherches sur le contrôle chimique de la séquestration géologique du CO2, menées par Anne De Wit et Laurence Rongy dans l’Unité de Chimie Physique non Linéaire (NLPC) de la Faculté des Sciences de l’Université Libre de Bruxelles (projet soutenu par la Fondation ULB).

L’objectif est d’exploiter la réactivité des espèces chimiques pour contrôler leur distribution dans les sous-sols. L’injection de CO2 dans ceux-ci est une des solutions proposées pour séquestrer ce gaz à effet de serre et ainsi limiter l’augmentation de sa concentration atmosphérique.